Immobilier à Bordeaux : 8 alternatives pour acheter moins cher

Publié le dans Uncategorized.

Après avoir collectionné les records depuis quelques mois, l’heure est au bilan pour la capitale Girondine. Fin 2018, les prix moyens semblaient s’être stabilisés à 4 410 € / m², mais rares sont désormais les bonnes affaires qui restent réalisables. Bonne nouvelle cependant pour les Bordelais comme pour les nouveaux arrivants en Nouvelle-Aquitaine, la Métropole est constituée de nombreuses villes où il est possible d’acheter moins cher qu’à Bordeaux.

Au Nord-Ouest : Bruges, Eysines et Mérignac

Un peu oubliée ces dernières années, Eysines se rapproche peu à peu de Bordeaux avec la création de la quatrième ligne de tramway. Ces nouvelles perspectives d’emploi et de logement ont fait grimper les prix d’environ 10 % en un an. La commune de 22 864 habitants en 2015 affiche désormais des tarifs équivalents à ceux enregistrés dans les villes limitrophes de Bordeaux avec 3 341 € / m². Pour investir, il faut débourser un budget moyen de 316 066 €.

Non loin de là, Bruges affiche probablement la plus forte progression de la Métropole. La ville qui ne comptait que 8 753 habitants en 1990 accueille désormais 18 176 habitants. Une croissance qui a eu un impact fort sur les prix qui ont grimpé de 12 % en un an à 3 652 € / m².

Deuxième ville d’Aquitaine avec ses quelque 70 127 habitants en 2015, Mérignac abrite l’aéroport de Bordeaux. Proche de la capitale girondine grâce aux transports, ce malgré les 8 kilomètres qui séparent les deux villes, Mérignac connue pour ses entreprises aéronautiques, a vu sa demande de logement grimper de 27 % en un an. La ville affiche désormais un prix moyen de 3 091 € / m² et un budget moyen de 345 759 € pour acheter un bien immobilier.

Au Sud : Bègles, Pessac et Talence

À Talence (42 171 habitants), Pessac (61 332 habitants) et Bègles (27 197 habitants) on se sent un peu comme à Bordeaux avec toutefois des prix de l’immobilier plus accessibles. Limitrophes de la capitale Girondine, ces villes sont reliées par le TER mais également par les bus et le tramway, propre au réseau TBM (Transports Bordeaux Métropole).

À Talence et Pessac, villes étudiantes par essence, les investisseurs locatifs peuvent réaliser de belles affaires malgré la hausse des prix enregistrée ces dernières années. Ainsi Talence et ses 3 847 € / m² requiert un budget moyen de 313 953 € pour une acquisition immobilière. À Pessac, l’ordre de grandeur est à peu près identique avec un prix moyen de 3 044 € / m² et un budget de 364 297 €.

Un peu plus à l’Est, Bègles profite de sa restructuration et du projet Euratlantique pour afficher des prix similaires : 3 597 € / m² et un budget d’environ 300 880 € pour acheter un bien immobilier.

En dehors de la Métropole Bordelaise : Libourne et Sainte-Eulalie

Situées respectivement à 17 et 35 km du centre-ville de Bordeaux, les communes de Sainte-Eulalie et Libourne attirent de plus en plus de jeunes couples et de familles désireuses d’une vie plus au calme où il est possible d’acquérir une petite maison avec jardin au même prix qu’un appartement dans le centre historique de Bordeaux.

À Sainte-Eulalie et ses quelques 4 572 habitants selon l’INSEE en 2015, le prix de l’immobilier se situe en moyenne autour de 2 498 / m². Les ménages qui choisissent de s’y installer déboursent le prix moyen de 259 661 € pour devenir propriétaires de leur résidence principale.

Un peu plus loin, Libourne se dresse entre les prestigieux vignobles de Saint-Emilion, Fronsac et Pomerol, à la confluence de la Dordogne et de l’Isle. Si l’INSEE recensait 24 866 habitants en 2015, il est fort à parier que ces données pourraient vite évoluer dans les années à venir, tant la ville devient attractive pour les Bordelais en mal d’espace. Reliée à Bordeaux grâce au TER, Libourne affiche des prix très attractifs de 1 855 € / m² et un budget d’environ 264 812 € en moyenne.