pinel-vacance-locative-cout-proprietaire

Vacance locative : quelles conséquences ?

Publié le dans Loi Pinel.

Lorsqu’une personne décide d’investir dans un logement locatif, elle n’est pas à l’abri de connaître une vacance locative. Quelles en sont les conséquences et comment y remédier ?

Comprendre la vacance locative

Lorsqu’un locataire prend congé d’un logement et que celui-ci n’est pas immédiatement reloué, on parle alors de vacance locative. Cette dernière est en constante augmentation et a connu une hausse de 14,7 % entre 2013 et 2015, soit 28 % de plus par rapport à l’indice de 2007 et de 2008. De quoi inquiéter certains propriétaires. Attention, la vacance locative ne doit pas être confondue avec la carence locative qui correspond à l’absence d’un premier locataire lors de la première mise en location d’un logement.

 

La vacance locative peut avoir de multiples raisons. Tout d’abord, certains propriétaires sont particulièrement exigeants sur les garanties de leur futur occupant et ils prennent le temps de la réflexion. De même, un loyer beaucoup trop élevé fera qu’un bien restera vide plus longtemps. Si un locataire est resté un certain temps dans le logement, un rafraichissement voire des travaux de rénovation seront probablement nécessaires. Et inversement, si un propriétaire ne prend pas la peine de conserver correctement son bien, cela rebutera les futurs locataires.

Quelles sont les conséquences de la vacance locative ?

vacance-locative-pinel-consequence

Selon la raison, la vacance locative peut durer plus ou moins longtemps. Pendant cette période, le propriétaire ne perçoit aucun loyer ce qui entraîne de nettes répercussions sur la rentabilité de son investissement locatif. En effet, même vacant, le propriétaire doit continuer à payer les charges inhérentes à son bien immobilier comme la taxe foncière ou les charges de copropriétés.

 

Chaque mois sans locataire équivaut à une perte d’un douzième de loyer annuel. Cela signifie que le propriétaire accuse une perte brute de 8,33 % pour seulement un mois de vacance locative sur une année.

Comment éviter la vacance locative ?

Tout propriétaire espère ne pas connaître de vacance locative longue durée, ni même de vacance locative tout court ! Pour éviter de laisser un logement vide trop longtemps, voici quelques conseils.

Comme expliqué précédemment, un entretien minutieux du logement est impératif pour séduire les visiteurs. Un logement propre et sain donnera une image plus valorisante du bien immobilier. Dans le cadre d’un investissement locatif comme en loi Pinel, il est rappelé que les travaux sont déductibles des revenus fonciers.

Mais rafraichir son logement n’est pas une raison pour surévaluer le loyer. Il est judicieux d’examiner le marché locatif du quartier ou de la commune mais aussi de faire en fonction des prestations offertes. Et si le logement reste toujours vide, pourquoi ne pas envisager une baisse du montant du loyer ?

Avoir une relation de confiance avec son locataire est également un point à ne pas négliger. S’il s’avère être un occupant sérieux et respectueux de votre bien, pourquoi ne pas le garder le plus longtemps possible ? Enfin, l’emplacement du bien immobilier est également un facteur déterminant pour éviter la vacance locative. Renseignez-vous sur l’offre et la demande du marché locatif où se situe votre bien.