Où les français veulent-ils investir ?

Publié le dans Immobilier neuf.

En 2017, l’immobilier a retrouvé son dynamisme d’il y a 10 ans. Des taux toujours bas et l’annonce par le gouvernement de la fin de certaines aides ont précipité de nombreux achats. Même si cette dynamique a également occasionné une hausse des prix parfois spectaculaire, l’immobilier est encore cette année, l’investissement préféré des français. Et certaines villes ont particulièrement la cote.

Investir dans l’immobilier : Bordeaux toujours en tête

Bordeaux, Paris, Nantes, Lyon, Toulouse, telles sont les 5 métropoles qui se partagent l’étiquette de « ville où les français veulent investir en 2018 ». Avec 20 % des voix, la capitale girondine a vu le prix de ses logements flamber en quelques mois : + 16,5 % entre 2017 et 2018. A prix équivalent et depuis l’arrivée de la LGV, les bordelais ont d’ailleurs perdu 5 m² de surface habitable. Ce qui ne suffit pas à décourager les nouveaux arrivants et les futurs acquéreurs puisque le marché girondin devrait conserver sa dynamique en 2018. Lyon (+ 7,7 %) et Paris (+ 5,8 %) ont elles aussi vu leurs prix augmenter.
54 % des acheteurs français investissent dans le but d’acquérir une résidence principale. 26 % privilégient l’investissement locatif.
Ce tableau ne doit pas faire oublier d’autres villes comme Rennes, Clermont-Ferrand, Dijon ou Brest, considérées par les français comme des agglomérations où il fait aussi bon vivre que travailler. Bonus ? l’immobilier y est souvent moins cher.   Bordeaux-ville-preferee-francais

Villes préférées des français pour investir : un logement ancien dans une ville verte

92 % des acheteurs privilégient un quartier équipé d’espaces verts et 82 % se disent intéressés par les décisions environnementales de leur commune. Mais c’est également à l’intérieur que ça se passe puisque 89 % des futurs acquéreurs sont intéressés par les aides en matière de rénovation énergétique. Une tendance qui ne devrait pas faiblir dans les années à venir. Quant à l’immobilier ancien, il a toujours la faveur des acheteurs qui préfèrent le cachet de leur logement et les centres-villes. Ainsi, parmi les 8 % qui souhaitent investir dans le locatif dans les mois à venir, 55 % souhaitent acheter dans l’ancien.

Zoom sur l’immobilier et la génération Y

Les individus de la génération Y que l’on qualifie également de millennials, sont les personnes nées entre 1978 et 1994. Âgés aujourd’hui de 39 à 23 ans, ils représentent 20 % de la population du pays. Il est essentiel pour les professionnels en tout genre de comprendre les besoins de cette tranche de la population déterminante pour l’économie de demain. En matière d’immobilier, les millennials sont unanimes : Paris et Bordeaux sont en tête des villes françaises favorites avec 17 % des voix. Avec respectivement 9 %, 8 % et 7 %, Nantes, Lyon, et Toulouse viennent ensuite, suivant la tendance générale. Ces chiffres rappellent toutefois que le coût de la vie est un paramètre essentiel dans une décision d’achat. A l’échelle Internationale, Paris ne se place que 15ème au rang des villes préférées de la génération Y. Nombreux la jugeant trop chère, aussi bien pour se loger que pour s’alimenter. Sur le podium on trouve notamment Berlin et Montréal.